1er mai – petites mains invisibles

Le 25 mai prochain, se tiendra le  3ème Trophée Cotrel, au Golf de sancerre. Venez y participer nombreux : une fois de plus cette manifestation est intégralement mise en place au bénéfice de la recherche sur les scolioses.

Beaucoup de travail en amont, dont beaucoup de choses non quantifiables mais essentielles : Un grand merci à Denis et Damien, de l’Association « je soutiens la Fondation Cotrel » pour leur implication quotidienne.

wpid-photo-1.jpg.jpeg

 

image

Tout (ou presque) est prêt!

 

Publicités

Une étape cruciale vers la compréhension de la scoliose idiopathique

La Fondation Cotrel s’attache à mobiliser les chercheurs du monde entier autour de cette pathologie. C’est grâce aux colloques scientifiques internationaux annuels qu’elle organise depuis 15 ans à l’Institut de France que se sont rencontrées deux équipes qui se sont avérées complémentaires dans l’identification d’un des gènes responsables de l’apparition certaines formes familiales de la scoliose idiopathique.

La scoliose idiopathique touche près de 3% de la population générale à l’âge de 16 ans et se caractérise par une déformation de la colonne vertébrale qui survient au début de l’adolescence et s’aggrave pendant la croissance. Une rotation de certaines vertèbres s’accompagne alors d’une inclinaison de la colonne, qui conduit à une voussure dorsale. Cette gibbosité peut avoir de nombreuses conséquences telles que des douleurs invalidantes et des problèmes respiratoires parfois sévères. Les retombées peuvent aussi être sociales, parfois professionnelles ou liées aux conséquences esthétiques. Les causes de cette affection étaient jusqu’à présent inconnues, ce qui est traduit par le terme « idiopathique », qui signifie « sans cause connue ». Les traitements comprennent la kinésithérapie, la pose d’un corset et parfois la chirurgie. Les indications dépendent de la sévérité de la scoliose et de son évolution, qui restent imprévisibles à ce jour.
De longue date, des formes familiales de la scoliose idiopathique ont été reconnues, même si des formes non familiales, dites sporadiques, existent également.

Une équipe de recherche INSERM CNRS Université Lyon 1, dirigée par un généticien, le Pr Patrick Edery, du CHU de Lyon et soutenue par la Fondation Yves Cotrel – Institut de France, a d’abord montré en 2011 que le défaut de deux gènes, l’un situé sur le chromosome 5 et l’autre situé sur le chromosome 3, étaient responsables de certaines formes familiales de la scoliose idiopathique. Mais il restait à identifier les gènes en cause.

C’est maintenant chose faite pour le gène situé sur le chromosome 5, grâce à la collaboration, sous l’égide de la Fondation Cotrel, de l’équipe du Pr Patrick Edery avec une équipe canadienne de l’Université de Montréal dirigée par le Pr Florina Moldovan, du CHU Sainte Justine à Montréal.

Il s’agit du gène dénommé POC5, qui semble jouer un rôle majeur dans la mise en place de l’asymétrie corporelle droite-gauche, très précocement lors de l’embryogénèse. De plus, de façon étonnante, ce gène est fortement actif dans le cerveau, ce qui laisse penser que le défaut est situé au niveau du contrôle cérébral de la statique rachidienne. Ce travail constitue une avancée majeure pour comprendre l’origine de la scoliose idiopathique et donc pour envisager des stratégies thérapeutiques dans le futur.

Pr Florina Moldovan, du CHU Sainte Justine, Montréal

Pr Florina Moldovan, du CHU Sainte Justine, Montréal

Pr Patrick Edery, du CHU de Lyon, France

Pr Patrick Edery, du CHU de Lyon , France

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour faire ce travail, les chercheurs ont tout d’abord lu les séquences d’ADN situées dans les régions d’intérêt du chromosome 5 préalablement déterminées et ont identifié une variation du gène POC5 qui a attiré leur attention chez les patients scoliotiques d’une des 6 familles françaises. L’étude de 41 autres familles françaises a alors montré que 10% d’entre elles environ étaient également porteuses de variations de l’ADN dans ce même gène, ainsi que certains patients sans forme familiale. Les chercheurs ont ensuite transféré ces mutations de l’ADN chez un modèle animal, le zébrafish ou poisson zèbre, qui a alors développé une déformation de sa colonne vertébrale similaire à celle observée chez les patients.

Ce travail, effectué par un post-doctorant de l’équipe franco-canadienne, le Dr Shunmoogum A. Patten, a permis de démontrer le rôle du gène POC5 dans la survenue de la scoliose idiopathique. Il s’agit là d’une avancée majeure vers la compréhension des mécanismes conduisant à la scoliose idiopathique. Il ouvre la voie vers l’identification de l’ensemble des gènes et peut-être des facteurs environnementaux qui contribuent à la survenue de cette affection. Une étape cruciale vient d’être franchie vers la compréhension et le traitement de la scoliose idiopathique, dont les causes étaient jusque-là méconnues.

Pour plus d’information :
Nora Muller-Conte : 04 44 41 44 47 / mullerconte@fondationcotrel.org
http://fondationcotrel.org

Voeux 2105 du Docteur Yves Cotrel

Message du Docteur Yves Cotrel

« Il parait qu’on a jusqu’au 31 janvier pour présenter ses vœux…
J’en ai reçu beaucoup, tous m’ont touché et j’ai tâché de répondre à chacun d’entre vous de façon personnelle.

Parce que j’espère n’oublier personne, je profite de cet espace en-ligne pour vous dire à nouveaux merci de votre fidélité, merci de vos messages et petites attentions, merci de votre soutien – financier, logistique ou « en temps » – à la Fondation et aux travaux de recherche que nous soutenons.

Les missions pour cette nouvelle années sont nombreuses, toujours dans la lignée des statuts définis il y a 15 ans maintenant et qu’il est toujours utile de rappeler : « coordonner, soutenir et promouvoir la recherche au niveau national et international dans le domaine de la santé, et en particulier dans la pathologie rachidienne, apporter sa contribution à la recherche, au développement, la réalisation et à la diffusion de l’information par tous moyens » 


Nous allons donc continuer à soutenir la recherche, bien sûr, et partager le plus largement possible l’avancement des projets, contribuer à améliorer la transversalité entre les équipes, accentuer notre présence auprès de ceux qui ont pour charge la détection des scolioses via la diffusion du spot de dépistage dans les écoles notamment, créer un lien actif avec les associations dédiées aux scolioses, encourager les manifestations au profit de la recherche en participant aux événements organisés par vous, donateurs et amis, lever des fonds de façon plus élargie afin de renforcer le cercle de soutien.. 

Je profite de ce message pour remercier toutes les bonnes volontés qui se sont spontanément manifestées en 2014, tous les porteurs d’idées ou de projets, tous ceux qui ont bien compris que c’est ensemble que nous avançons.

Belle année à chacun d’entre vous » 

Docteur Yves Cotrel 2015

et quand je parle de « petite attention », j’en tiens une bien délicate à la main. merci !

 

 

Avancement des travaux de recherche sur l’étiologie des scolioses idiopathiques

Voici, ci-dessous, l’exposé de l’avancement des projets en cours, tel que présenté par le Professeur Pierre Hardouin. Pour en profiter pleinement, c’est à dire pour visualiser les animations, il est grandement conseillé de télécharger ce document.

cover prez

Je tiens à remercier chaleureusement Françoise Bertrand pour la rapidité avec laquelle elle a produit le verbatim.
Donateurs, chercheurs, membres des Conseils nous ne formons vraiment qu’une seule équipe!

15e Rencontres Scientifiques internationales Cotrel

 logo

15e Rencontres Scientifiques internationales

Mardi 18, mercredi 19 et jeudi 20 novembre 2014

 Suivies de la

Réunion annuelle de la Fondation Yves Cotrel – Institut de France

Vendredi 21 novembre 2014 à 10h

à la Fondation del Duca – 10 rue Alfred de Vigny, Paris 8e

 

Créée en 1999 à l’Institut de France, la Fondation Cotrel a pour objet de coordonner, soutenir et promouvoir la recherche en pathologie rachidienne.

Avec le Professeur Jean Dubousset, le Docteur Yves Cotrel a révolutionné le traitement des scolioses en inventant un matériel chirurgical permettant de corriger, au moyen de tiges métalliques et de crochets, les déviations des vertèbres. Ils ont reçu le prix mondial de chirurgie en 1989.

Aujourd’hui 80% à 90% des scolioses idiopathiques sont correctement traitées mais, si la communauté scientifique est parvenue à trouver quelques pistes, les causes de l’apparition d’une scoliose restent encore très mystérieuses et les conséquences parfois dramatiques.

Avec sa Fondation, le Docteur Yves Cotrel s’attache à mobiliser les chercheurs du monde entier autour de cette pathologie et à les aider. 

Les Rencontres Scientifiques internationales

La Fondation Cotrel subventionne aujourd’hui plus 50 projets de recherche à travers le monde, issus de différentes disciplines, autour d’un sujet d’exploration unique : l’étiologie de la scoliose idiopathique.

 Les recherches progressent notamment dans 4 directions :

·      la biomécanique : qui permet de visualiser et de mieux comprendre la déformation des vertèbres

·      la génétique : permettant d’étudier les « familles » de scoliotiques

·      l’échelle cellulaire : des dysfonctionnements ont été observés, conduisant à proposer des marqueurs biologiques

·      le niveau sensoriel et neurologique : des perturbations de l’équilibre et de la perception chez les personnes scoliotiques.

 

Chaque année, les équipes de recherche soutenues par la Fondation se retrouvent lors des Rencontres Scientifiques internationales pour présenter l’avancée de leurs travaux, discuter de leurs découvertes et en débattre. Elles se réuniront du 18 au 20 novembre.

La réunion annuelle de la Fondation Yves Cotrel

À l’issue de ces rencontres, le vendredi 21 novembre, le professeur Pierre Hardouin présentera un compte-rendu des débats menés durant les trois jours et fera état de l’avancement des projets de recherche.

Seront présentés également les lauréats 2014 qui recevront la subvention de la Fondation Cotrel pour leurs projets de recherche sur l’étiopathogénie des scolioses idiopathiques.

 

Pour plus d’information ou si vous souhaitez assister au compte-rendu et à la présentation des lauréats 2014 le vendredi 21 novembre (10h à la Fondation del Duca – 10 rue Alfred de Vigny, Paris 8e) :

Nora Muller-Conte : 04 44 41 44 47 / mullerconte@fondationcotrel.org

 http://fondationcotrel.org/

Mes corsets et moi…

Nous vous livrons, tel quel, le joli témoignage de M., une adolescente de 14 ans.

« On a détecté ma scoliose quand j’avais 10 ans.

Après, je suis allée de corset en corset.

Le corset, ça va, ce n’est pas trop pénible même si je dois avouer que parfois je n’ai pas envie de le mettre : ce n’est pas vraiment le meilleur confort !

Aujourd’hui, j’en suis à mon 4ème car je grandis trop vite donc il faut le changer tous les ans.

Mais le pire s’est produit il y a deux mois : à l’occasion de mon rendez-vous chez mon médecin (tous les 6 mois), il m’a annoncé que ma scoliose avait empiré. Et de beaucoup : 10 degrés !

Il m’a dit de faire un bilan complet en hôpital de jour pour une possible opération.

Je n’y connais pas grand-chose, mais je sais que c’est une grosse opération malgré ses 99% de réussite.

 C’est pourquoi j’écris cela : je veux éviter que des personnes aient une scoliose grave comme la mienne.

 En dépistant la scoliose tôt, on peut être pris en charge tout de suite et éviter qu’elle ne s’aggrave. »

 

photo 1

  photo 2

 

photo 3  photo 4

 

Merci à M. pour ce joli témoignage et ces photos très personnelles !!